La Coupe du monde de football 1966

La Coupe du monde 1966


La Coupe du monde de football 1966 est la huitième édition de la Coupe du monde de football. Elle se tient en Angleterre, du 11 au 30 juillet 1966.

Lors de la finale entre l’Angleterre et la RFA, le fameux but de Wembley Hurst à la 101e minute de la prolongation est resté dans les mémoires. Ce qui permet à l’équipe hôte de passer devant au score (3-2). Le ballon ayant frappé la barre transversale avant de retomber sur la ligne de but, la question était et reste au XXIe siècle de savoir s’il a ou non franchi entièrement la ligne. Cette année-là l'Angleterre s’impose 4-3 au terme de ce match et gagne la première et à ce jour unique Coupe du monde de son histoire.


En Europe les pays qualifiés sont : L’Angleterre (pays organisateur), la RFA, le Portugal, l’Union soviétique, l’Italie, la France, l’Espagne, la Bulgarie, la Hongrie et la Suisse.

En Amérique du Nord, centrale et caraïbes le seul pays qualifié est :  Le Mexique 

En Amérique du Sud : Le Brésil (champion du monde 1962), Chili, Argentine et l’Uruguay.

Et en Asie : La Corée du Nord.

Le groupe 1 est composé de : L’Angleterre (pays hôte), l'Uruguay, la France et le Mexique.

Le groupe 2 est composé de : La Suisse, l’Allemagne de l’Ouest, l’Espagne et l’Argentine.

Le groupe 3 est composé de : La Bulgarie, de la Hongrie, du Portugal et du Brésil (champion en titre).

Le groupe 4 est composé de : La Corée du Nord, de l’Union soviétique, du Chili, et de l’Italie.

Premier tour

Dès le premier tour, la France et le Brésil de Pelé sont honteusement "matraqués"sur le terrain ainsi que l’Italie humiliée par la Corée du Nord (1-0).

Groupe 1  

Lors du match d'ouverture, l’Angleterre fait un score nul face à l’Uruguay. Elle gagne face à la France et au Mexique sur le même score (2-0). L’Uruguay bat la France et fait match nul contre le Mexique, ces deux sélections sont finalement qualifiées. Les Mexicains et les Français, avec 2 et 1 point respectivement, sont éliminés.  

Groupe 2 : 

L’Espagne gagne un match et perd les deux autres, la RFA termine première avec deux victoires et un match nul, l’Argentine termine deuxième avec les mêmes résultats mais est défavorisée par la moyenne de buts. Quant à la Suisse, elle perd tous ses matchs. 

Groupe 3 :

Le Brésil, double tenant en titre, ne passe pas le premier tour (son unique victoire de toute la compétition est contre la Bulgarie),  le Portugal quant à lui termine premier en remportant ses trois matchs. La Hongrie termine deuxième en gagnant deux matchs sur trois. Durant le dernier match décisif entre le Portugal et le Brésil (3-1), Pelé est victime de plusieurs agressions de la part de différents joueurs portugais dont Joao Morais qui le blesse et le contraint à sortir, et ne sont pas sanctionnées par le corps arbitral. 

 Groupe 4 :

La Corée du Nord, qui représente l'Asie, est nettement battue par l’Union soviétique avant d’arracher le point nul au Chili en fin de match. Lors de la dernière journée, elle crée sensation en éliminant l'Italie (tête de série du groupe) 1-0. Grâce à la victoire de l’URSS face au Chili, les Nord-Coréens se classent deuxième du groupe juste après les Soviétiques qui se qualifient à la surprise générale pour les quarts de finale.  


En quart de finale, les Nord-Coréens créent à nouveau sensation après 25 minutes, ils mènent 3-0 face au Portugal. Mais Eusebio, futur meilleur buteur de cette Coupe du monde de football, frappe un grand coup en marquant quatre fois, les Portugais l’emportent finalement avec un score de 5-3. 


L’Angleterre et l’Argentine se livrent à un terrible combat à Wembley. Disputée dans un climat de haine, l'arbitre de la partie Rudolf Kreitlein fait sortir le défenseur argentin Antonio Rattin. L’arbitre lui fait signe de quitter le terrain, mais le joueur refuse de sortir, après quelques minutes de confusion pendant lesquelles le match est interrompu, Rattin finit par quitter le terrain. 

L’Angleterre l’emporte finalement (1-0) grâce à un but de son capitaine Geoffrey Hurst à un quart d’heure de la fin. A la fin du match, les hostilités se poursuivent dans les couloirs du stade. 

En battant l’Argentine, le pays organisateur devient le quatrième finaliste. Tous les demi-finalistes de cette Coupe du monde sont européens pour la deuxième fois de l’histoire de la compétition. 

La RFA se retrouve face au Anglais avec de solides arguments, Helmut Heller le prouve en ouvrant le score à la douzième minutes, ce qui figent Wembley dans un silence glacial. Mais Geoffrey Hurst égalise rapidement la partie. Martin Peters trompe Hans Tilkowski à la 78e minute, les Anglais pensent le match gagné lorsque Wolfgang Weber se jette au second poteau pour reprendre un centre de Sigfried Held et trompe Gordon Banks. Égalisation (2-2) qui entraîne la prolongation du match. A la 101 minute, le tir violent de Hurst reste l’un des épisodes les plus célèbres et les plus controversés de l’histoire de la Coupe du monde. L”arbitre valide le but malgré la protestation des Allemands (3-2). A la dernière minute Hurst marque une nouvelle fois (4-2) qui devient dès lors le premier joueur, et à ce jour l’unique, à inscrire quatre buts en finale de la Coupe du monde.

Retour au blog