Sélection national de l'Uruguay vainqueur de la première Coupe du monde

Sélection national de l'Uruguay

Les débuts de la sélection


Le football fait son apparition pour la première fois à Montevideo dans là des années 1870 et est pratiqué au sein du Montevideo Cricket Club, fondé par des émigrants anglais en 1861. Des matchs de football y sont disputés de plus en plus régulièrement et des clubs dédiés uniquement à sa pratique commencent à apparaître dans la capitale uruguayenne. Le 15 août 1899, une sélection des meilleurs joueurs de Montevideo s’oppose à une sélection venue de BsAs, située de l’autre côté du Rio de la Plata, pour les 70 ans de la reine Victoria du Royaume-Uni. Les Argentins l’emportent 3 - 0. En mars 1900, quatre clubs de Montevideo, l’Albion Football Club, le CURCC (El Central Uruguay Railway Cricket Club), le Deutscher Fussball Klub aussi connu sous le de Teutonia puis de Athletic Montevideo) et l’Uruguay Athletic Club, fondent l’Association uruguayenne de Football (Association Uruguaya de fútbol, AUF) organise des championnats annuels des clubs. En 1901, l’Albion Football Club, qui pour l’occasion est renforcé par quelques joueurs du Club National de Football (deux des principaux clubs de Montevideo) organise un match contre une sélection argentine avec une défaite uruguayenne de 2-3. La première rencontre officielle entre les deux sélections des deux fédérations voisines à lieu le 20 juillet 1902 à Montevideo. L'Uruguay, une fois de plus, s’incline face à son voisin, sur le score de 6 buts à 0. Ce qui reste à ce jour sa plus large défaite. Mais l'Uruguay ne s'arrêtera pas sur une défaite, car le 13 septembre 1903, la sélection uruguayenne composée de joueurs du National, remporte sa première victoire contre l’Argentine à Buenos Aires 3-2. Entre 1902 et fin 1915, l’Uruguay disputera 35 matchs dont 34 avec son voisin. Les matchs seront joués à Montevideo, Buenos Aires et Avellaneda en Argentine qui seront l’objet de trophées amicaux (dont la Copa Lipton et la Copa Newton). La première autre équipe rencontrée est celle du Chili en 1910, à l’occasion de La Copa Centenario Revolucion de Mayo, le prédécesseur de La Copa America.Selection National Uruguayenne de 1903

(Sélection national de l'Uruguay 1903.)

La grande puissance mondiale du football (1916-1930)

En 1916, en coopération avec ses homologues argentine, chilienne et brésilienne, l’Association uruguayenne de football fondent la (Confederacion sudamerica de football) en français le (Championnat sud-américain des nations)chaque année. La première édition ayant eu lieu à Buenos Aires fut remportée avec (4-0) contre le Chili et (2-0) contre le Brésil  par la sélection uruguayenne en tenant un match nul face à l’Argentine dans une ambiance hostile , et conserve ainsi leur couronne l’année suivante alors que le tournoi se joue à Montevideo.  L’année suivante, lors de championnat de 1919, l’Uruguay s’incline finalement face au Brésil lors d’une finale organisée en match d’appui prolongé deux fois de 30 minutes afin d’offrir un vainqueur. La Celeste reprend son bien en 1920 face au Chili, infligeant au passage la plus grosse défaite de l’histoire de la sélection brésilienne (6-0). C’est la troisième victoire de la Celeste en quatre éditions. En 1921, vient s’ajouter le Paraguay à la compétition et par la même occasion prend le titre de vainqueur deux années de suite. L’Uruguay récupère son titre de champion en 1923 et 1924.  

La Fédération uruguayenne rejoint la Fédération Internationale de football Association (FIFA) en 1923. Champion Sud-américain en titre, la sélection uruguayenne  est invitée à Paris en 1924, pour le tournoi de football des Jeux Olympiques. La première compétition à affronter des sélections d’Europe et d'Amérique du Sud.  A la grande surprise des supporters, la Celeste survole le championnat en remportant tous ses matchs face à la Yougoslavie (7-0), les États-Unis (3-0), la France (5-1), les Pays-Bas (2-1) et la Suisse en finale (3-0) devant plus de 40 000  spectateurs. Pedro Petrone étant le meilleur buteur de la compétition avec 8 buts ainsi que Jose Andrade qui impressionne comme meneur de jeu. Face au style physique et rustre des Européens, la sélection sud-américaine oppose un jeu collectif basé sur des passes courtes, une bonne technique individuelle et une occupation intelligente de l’espace ainsi qu’une excellente préparation physique. Avec cette  démonstration, le football change d’époque. En 1926, la Celeste remporte une fois de plus le championnat sud-américain, ainsi que le 9 novembre 1927, face à la Bolivie la plus large victoire de son histoire (9-0). Finalement battu par l’Argentine de justesse  (3-2), l’Uruguay abonne finalement son titre de champion  pour tenir leur revanche un an plus tard lors des Jeux Olympiques d’Amsterdam. Alignant huit héros de 1924, la Celeste conserve son titre olympique en battant les Pays-Bas (2-0), l’Allemagne (4-1) et l’Italie (3-2) pour finalement retrouver leurs grands rivaux argentins et  l’emporter en match d’appui (1-1 puis 2-1). Les tournois de football des Jeux Olympiques de 1924 et 1928 seront les seuls co-organisés par la FIFA, qui les reconnaît comme des championnats du monde.

Devant le succès de ces tournois mondiaux, la FIFA décide en 1928 d’organiser sa propre compétition, ouverte aux joueurs professionnels. En 1929, la FIFA confie l’Organisation de la première édition de la Coupe du Monde de football à l’Uruguay, afin de fêter le centenaire de l'indépendance du pays. Double champion olympique en titre et jouant à domicile, l’Uruguay devient logiquement favori.  

La sélection uruguayenne répond aux attentes en battant le Pérou (1-0 but de Héctor Castro), à l’occasion de l’inauguration du stade Centenario, le grand stade construit à Montevideo, puis la Roumanie (4-0, buts de Pablo Dorado, de Hector Scarone, de Peregrino Anselmo et de Pedro Cea). 

En finale, l’Uruguay retrouve son adversaire de toujours, l'Argentine. Dans une ambiance folle, devant 93 000 spectateurs et de nombreux journalistes, les locaux retournent une situation délicate à la mi-temps pour finalement l’emporter buts à 2 (buts de Pablo Dorado, de Pedro Cea, Santos Iriarte et de Hector Castro)   

Un deuxième titre "surprise" au Maracanã (1930-1959).

Equipe gagnante de la première Coupe du monde de football

Les années suivant le titre de 1930, la Celeste ne joue quasiment plus. L'inimitié entre les fédérations d'Uruguay et d'Argentine devient telle qu'elle empêche le déroulement du championnat sud-Americains pendant plusieurs années. Le football ne sera pas au menu des Jeux Olympique de 1932 et, vexée par le boycott de plusieurs équipes européennes en 1930, l'Uruguay refusera de se rendre en Italie pour défendre son titre lors de la Coupe du monde 1934 Ce ne sera qu’à partir de 1935 que l’on verra se jouer une édition spéciale du Campeonato sudamericano , que l'Uruguay remporte (le tournoi est officiellement rétabli en 1939). L'Uruguay, ainsi que l'Argentine, ne participent pas aux éliminatoires de la Coupe du monde de football 1938  en protestation de la décision de la  FIFA d'organiser la compétition en France et non en Amérique du Sud.

L'Uruguay remporte de nouveau le championnat sud-américains en 1942, en devançant encore l'Argentine, et en est deux fois finaliste en 1939(gagnée par le Pérou) et 1941(gagnée par l'Argentine). La plus mauvaise performance durant cette période est la 6e place en 1949. En 1937 et 1947, les Celeste prennent la troisième place et la 4e en 1945 et 1946.

Juan Alberto "Pepe" Schiaffino Villano

En 1950, l’équipe d’Uruguay fait son retour en Coupe du monde lors de la quatrième édition organisée au Brésil. Au premier tour, la Turquie et l’Écosse déclarent forfait ainsi que sa large victoire contre la Bolivie (8 buts à 0, triplé d’Oscar Miguez, doublé de Juan Alberto Schiaffino, buts de Julio Gervasio Perez, d’Alcides Ghiggia et d’Ernesto Vidal)lui suffit à se qualifier pour la final, qui oppose quatre finalistes. Après avoir fait match nul contre l’Espagne et battu la Suède, l’Uruguay se retrouve donc face au pays hôte: le Brésil.Le match ne sera pas une finale; c’est la seule fois ou cette formule de compétition sera adoptée. Une rencontre qui leur sera décisive qui n’a besoin que d’un match nul pour remporter le titre. Au stade Maracanã de Rio de Janeiro, les Brésiliens ouvrent le score par Friaça, mais en quelques minutes l’Uruguay renverse la situation grâce à deux buts de Juan Alberto Schiaffino et Alcides Ghiggia ainsi que leur capitaine Obdulio Varela. La sélection uruguayenne, à la grande surprise générale, souffle le titre au Brésil, pays hôte et favori de la compétition. Quatre ans plus tard, les Celeste, tenant du titre, s'arrêtent en demi-finale. Après avoir battu la Tchécoslovaquie (2-0, buts d’Oscar Miguez et de Juan Alberto Schiaffino) et l’Écosse (7-0, triplé de Carlos Borges, doublés d’Oscar Miguez et de Julio César Abbadie) au premier tour, il s’impose en quart de finale contre l’Angleterre (4-2 buts de Carlos Borges, de Obdulio Varela, de Juan Alberto Schiaffino et de Javier Ambrois) seule sélection sud américaine dans le dernier carrée. La sélection uruguayenne s’inclinera finalement face aux “Onze d’or hongrois”au bout de la prolongation de la demi-finale. A l’issue d’un match exceptionnel entré d’en la légende, et concède ainsi la toute première défaite de son histoire en Coupe du monde. La Celeste ne s’en remet pas et perd à nouveau en petite finale face à l’Autriche (1-3 but de Juan Hohberg). En 1956 et 1959 l’ Uruguay remporte deux nouvelles fois le championnat sud-américain.   A ce jour la sélection Uruguayenne, n’a pas renouvelé son titre de Championne du monde.   

Les couleurs

Luis Suarez durant la Coupe du monde

La tenue de la Sélection national est composé d'un maillot bleu clair ainsi que d'un short, et des bas noir. Ces couleurs on été adoptées en 1910, après la première victoire à Montevideo contre l'Argentine le 15 août 1910. 

Le maillot "extérieur", utilisé contre des équipes portant des maillots de couleurs proches, est aujourd'hui rouge, une couleur qui a été portée pour la première fois lors de la Copa America de 1935. Néanmoins, la couleur du maillot extérieur a varié dans le temps.

    

Emblème

Le logo de la Celeste est orné de quatre étoiles. Normalement chaque étoile sur le maillot d'une sélection représente une Coupe du monde remportée. Or, l'équipe d'Uruguay n'a remporté que deux Coupes du monde, en 1930 et 1950. Les deux autres étoiles représentent les titres olympiques de 1924 et 1928 . Avant la mise en place de la Coupe du monde, les Jeux olympiques étaient la grande compétition internationale du football et avaient alors valeur de « championnat du monde ».

 Embleme de la selection de l'Uruguay

 

 

Retour au blog